logo_carbios.png
Communiqué de presse

Carbios produit la première bouteille à partir de textiles biorecyclés

Pionnière du biorecyclage des matières plastiques avec son procédé enzymatique révolutionnaire, la société cotée Carbios annonce, ce jeudi, avoir réussi à produire les premières bouteilles transparentes contenant 100 % d'acide téréphtalique purifié recyclé (rPTA), à partir de déchets textiles à haute teneur en PET.

.

Carbios boucle la boucle de l'économie circulaire en matière de biorecyclage des plastiques. Pionnière avec son procédé enzymatique révolutionnaire, la pépite auvergnate annonce, ce jeudi, avoir réussi à produire les premières bouteilles transparentes contenant 100 % d'acide téréphtalique purifié recyclé (rPTA) à La toute première bouteille produite par Carbios à partir de déchets textiles à haute teneur en PET. (Carbios) partir de déchets textiles à haute teneur en PET. L'entreprise cotée s'ouvre ainsi l'accès à la valorisation d'environ 42 millions de tonnes annuelles de textiles en polyester. En février 2019, Carbios avait déjà réussi à fabriquer les toutes premières bouteilles en PET 100 % biorecyclé avec des déchets plastiques issus de bouteilles, barquettes et autres emballages de toutes les couleurs, opaques ou transparents. Quelles différences et quels points communs entre ces prouesses ? « Les technologies utilisées sont les mêmes : l'enzyme et le procédé de dépolymérisation ; c'est le déchet qui est différent. En 2019, la bouteille était produite à partir de déchets plastiques en PET et, aujourd'hui, nous l'avons produite avec des déchets textiles en polyester », explique le professeur Alain Marty, directeur scientifique de Carbios. Dans le cadre du même programme de recherche Circular Economy PET, piloté par Carbios et financé par l'Ademe à hauteur de 7,5 millions d'euros sur un budget total de 11,7 millions, la société est aussi parvenue à confectionner des fibres en PET pour l'industrie textile avec 100 % d'acide téréphtalique purifié recyclé. « Le rPTA produit par notre procédé de recyclage enzymatique est en tout point similaire au PTA pétrochimique et confère, par exemple à un tee-shirt, très exactement la même texture. » Licences fin 2022 Quels que soient les débouchés, Carbios vise un coût équivalent au PET recyclé. « Aujourd'hui, nous pensons que les industriels de l'emballage ou ceux utilisant des packagings plastiques sont plus intéressés que le secteur de la mode et du sportswear. Il est donc vraisemblable que les premières usines soient plus axées sur ces produits et nous visons un marché mondial de plusieurs millions de tonnes », projette-t-il. Comment Carbios compte transformer l'essai industriel ? « Nous licencierons notre technologie à partir de fin 2022 ou début 2023, vraisemblablement à des fabricants de PET pour leur offrir la possibilité d'utiliser des déchets postconsommation comme matière première, plutôt que des produits pétrochimiques », précise le directeur scientifique.